Blog home / Accueil du blog
PwC Canada's Campus Recruiting blog: Discover the opportunity of a lifetime

25/11/2014

Engaging Millennials at work

IMG_1731
                                   Lindsay Carter

"Milliennial" has become a buzzword for business leaders trying to attract and retain top talent from our generation. Whether you’ve noticed or not, we work differently than our parents. We grew up in a world filled with technology innovation, where we’ve been able to customize everything to our personal preferences. This has impacted how we choose to work and what we want from our jobs and employers. At PwC, they’re doing some interesting things to keep Millennials engaged:

 

Professional and personal development
We’re a generation that’s looking for professional success, and we’re putting off marriage and kids in place of building our careers first. So that means we’re also seeking personal and professional development where we work. We don’t like to be bored, working on mundane tasks. We want to be challenged, we want feedback and we want it in real time. At PwC, they value these kinds of traits – they really try to give you opportunities based on your development needs. For example, when I expressed interest in our NextGen program, my coach connected me with Penny Partridge, our Human Capital Leader. Since then, I’ve been participating in panel discussions on Milliennials in the workforce and was even asked to speak on behalf of Millennials at this year’s Partner Conference. It’s really been a fantastic experience and I’ve not only learned a lot about the firm, but I’ve learned a lot about myself.

Technology-driven flexibility
Another way the world of work is changing – and this isn’t just about Millennials – is in how technology is transforming the work day. Say goodbye to 9-5: with remote access and company cell phones, we’re literally reachable all of the time. For us, this means that there should be more flexibility in a work day. It doesn’t mean I won’t put in a full day or get the job done, but, say I want to take a yoga class at 4, I want to be able to negotiate this with my boss and make up the time later that night.

These are important points to ask about when you’re meeting recruiters. Does the culture seem like the right fit and are they actively looking at ways to make your work day more fulfilling and flexible? It’s definitely something to ask about when you’re making your choice where to work.

Lindsay Carter
PwC Senior Associate, Assurance
@lindsayeacarter

Motiver la génération Y au travail

IMG_1731
                          Lindsay Carter

La « génération Y » est devenue une expression à la mode pour les dirigeants d’entreprise qui cherchent à attirer et à garder les candidats les plus talentueux de notre génération. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais nous ne travaillons pas de la même manière que nos parents. Nous avons grandi à l’ère de l’innovation technologique qui nous a permis de tout adapter à nos préférences personnelles et cela a influencé la façon dont nous choisissons de travailler et ce que nous recherchons au travail et chez nos employeurs. PwC a mis sur pied quelques initiatives intéressantes pour garder la génération Y motivée.

Épanouissement professionnel et personnel
Notre génération vise la réussite professionnelle, mais si nous remettons à plus tard le mariage et la création d’une famille, nous ne misons pas pour autant tout sur notre carrière. Cela signifie que nous cherchons à nous épanouir tant sur le plan personnel que professionnel dans notre milieu de travail. Nous nous ennuyons vite et nous n’aimons pas les tâches routinières. Nous voulons relever des défis, nous voulons des réponses à nos questions et nous les voulons immédiatement. PwC apprécie cette attitude et tente d’offrir des possibilités qui répondent à ces besoins. Ainsi, quand j’ai manifesté de l’intérêt pour le programme NextGen, mon coach m’a mise en contact avec Penny Partridge, leader du groupe Capital humain. Depuis, j’ai participé à des groupes de discussion sur la génération Y au travail et j’ai même été chargée de représenter la génération Y à la conférence des associés de cette année. Cette expérience a été formidable et j’ai appris beaucoup de choses non seulement sur le cabinet, mais aussi sur moi-même.

Une flexibilité qui repose sur la technologie
Une autre évolution du monde du travail, qui n’est pas uniquement le fait de la génération Y, tient dans la façon dont la technologie a transformé la journée de travail. Fini le « 9 à 5 »! Grâce à l’accès à distance et aux téléphones cellulaires de l’entreprise, nous sommes joignables à toute heure. Pour nous, cela est synonyme de plus de flexibilité dans une journée de travail. Soyons clairs : je vais travailler une journée complète et faire ce que j’ai à faire, mais je veux pouvoir négocier avec mon supérieur la possibilité de suivre un cours de yoga à 16 h, quitte à rattraper mon temps plus tard en soirée.

Vous devez aborder ces points importants avec les recruteurs que vous rencontrez. La culture de l’entreprise semble-t-elle compatible avec vos valeurs? L’employeur cherche-t-il activement des moyens de rendre votre journée de travail plus enrichissante tout en offrant de la flexibilité? Il est important de répondre à ces questions avant de choisir son futur milieu de travail.

Lindsay Carter
Chef de mission, Certification, PwC

@lindsayeacarter

Pour en savoir plus sur la génération Y chez PwC

17/11/2014

Creativity means never having to be afraid to be wrong


When you look at how kids learn and evolve, it becomes quite clear even from a very young age that if they don’t know something, they’ll take a chance. They’re not afraid to be wrong.

But, by the time kids become adults they’ve lost that capacity - they’ve become frightened to be wrong. And, if you’re not prepared to be wrong, you’ll never come up with anything original, says Sir Ken Robinson in his acclaimed TED talk on: How schools kill creativity.

 

“We don’t grow into creativity, we grow out of it.
Or rather, we get educated out of it.” 

- Sir Ken Robinson

According to Robinson, we run our companies this way by stigmatizing mistakes, and we also run our education system similarly – where mistakes are the worst thing you can make. We are educating people out of their creative capacities.

Although Robinson’s talk remains poignant and relevant since it was first filmed, it’s great that we are starting to see a shift in the corporate landscape. Today, more and more companies are adopting the philosophy where employees are encouraged to learn from their mistakes and are also incorporating fun ways to bring creativity back into the workplace.  

Companies that successfully leverage their employees for innovation have a real competitive advantage, but harnessing that value is not easy. PwC recently held an innovation challenge and asked employees to submit their ideas for how we can leverage web and mobile technologies to better serve our clients. The results were exciting, insightful and valuable.

Do you agree with Ken Robinson? How do you think we can preserve creativity in the classroom – and in the boardroom?

James Davidson
Senior Manager
Campus Talent Acquisition

 

Learn more about innovation in action by following PwC’s Innovation Leader, Ted Graham on Twitter @tedgraham.

Read about PwC's role as part of the emerging “Innovation Hub” in Toronto’s south core district.

La créativité, c’est de ne jamais avoir peur de se tromper


Quand on observe les enfants dans leur développement et leur apprentissage, une évidence s’impose : même très jeunes, les enfants n’ont pas peur de se tromper. Ils ont beau ne pas savoir, ils tenteront tout de même leur chance.

Arrivés à l’âge adulte, la plupart des enfants perdent cette capacité. Ils ont peur de se tromper et s’ils ne sont pas préparés à cette éventualité, ils ne pourront jamais faire preuve d’originalité, comme l’expliquait Sir Ken Robinson dans l’exposé How schools kill creativity (« Comment l’école tue la créativité », en anglais) qu’il a donné dans le cadre d’une conférence TED et qui a connu un vif succès.

 « La créativité ne s’acquiert pas avec l’âge, elle se perd avec l’âge, ou plutôt à l’école. »  Sir Ken Robinson

Selon M. Robinson, les entreprises étouffent la créativité de leurs employés en stigmatisant les erreurs. C’est aussi vrai dans le système d’éducation, où l’erreur est vue comme la pire chose qu’un élève puisse faire. Le système éducatif que nous proposons à nos enfants les éloigne de leurs capacités créatives.

Même si le propos de M. Robinson est aujourd’hui aussi poignant et pertinent qu’au moment où il a été enregistré, le vent semble tourner dans le milieu des affaires. En effet, de plus en plus d’entreprises encouragent les employés à apprendre de leurs erreurs et trouvent des façons originales de favoriser la créativité au travail.

Les entreprises qui font bon usage du potentiel créatif de leurs employés en tirent un véritable avantage concurrentiel, mais ce n’est pas si facile. Récemment, chez PwC, nous avons organisé un défi de l’innovation et demandé à des employés de proposer des façons d’utiliser le Web et les technologies mobiles pour mieux servir nos clients. L’exercice a été stimulant, éclairant et utile.

Êtes-vous d’accord avec Ken Robinson? Selon vous, que peut-on faire pour alimenter la créativité dans les écoles? Et dans les conseils d’administration?

Vous voulez en savoir plus sur l’innovation? Suivez Ted Graham, leader, Innovation de PwC sur Twitter @tedgraham ou découvrez le rôle que joue PwC dans la création d’un pôle d’innovation, dans la partie sud du quartier des affaires de Toronto.

James Davidson
 PwC | Premier directeur – Recrutement universitaire

12/11/2014

PwC US wants you!

NidhiAre you interested in international work opportunities? Then our US firm might be the right fit for you. PwC US currently has a number of featured jobs available in Core Assurance, Risk Assurance and Tax practices in various locations across the United States.

Working in a different country is an amazing opportunity to meet new people, gain valuable work experience and learn about other parts of the world. Having started my own career with PwC in Washington, DC, I’m a big supporter of PwC’s global mobility opportunities. In fact, since I joined the firm, I have also worked in the PwC New York and Baltimore, MD offices before relocating to our Toronto office.

The US openings now available include winter and summer 2015 Internships, as well as winter and summer/fall 2015 Associate roles. Job opportunities exist in a number of different cities including New York, San Jose, Dallas, Chicago, Houston and McLean, VA (right outside of Washington, DC) – just to name a few. 

Like PwC Canada, when you join our US firm you will be part of a learning culture where teamwork and collaboration are encouraged, excellence is rewarded, and diversity is respected and valued. We offer a flexible career progression model that allows for a variety of challenging opportunities throughout your career. We provide unparalleled coaching, mentoring, and career development programs; global opportunities; and state-of-the-art technology driven methodologies to help you provide quality service to clients. 

To learn more about the positions available and to apply, visit http://www.pwc.com/campusfeaturedjobs.

Best of luck with the opportunities that lie ahead,

Nidhi Bhasin
Campus Talent Acquisition Specialist
@Nidhibhasin_1